CIRCULATION DES BUS AU VÉSINET OU… UBU ROI

©SLV
Un bus de la ligne F ne pouvant croiser une voiture en sens inverse doit monter sur le trottoir (banquette anglaise)…

Avec la circulation des bus, les Vésigondins vont de déboires en déboires et ça ne s’arrange pas. On demande pourtant juste un peu de bon sens et l’application, tout simplement, des règles génériques qui doivent présider au tracé des parcours des bus (règles officielles). L’urbanisation du Vésinet et des villes alentour allant en s’accentuant, qu’est-ce qui nous attend d’ici quelques années ?

Rappel des épisodes

1- Les rues étroites et sinueuses du Vésinet ne sont pas des départementales

Le Vésinet a l’avantage et la lourde charge d’héberger deux gares de la ligne A du RER. Il est donc normal d’accueillir les usagers des villes alentour, mais cela doit se faire dans le respect du cadre de vie des Vésigondins. Afin de faciliter l’accès aux gares, les Plans Locaux de Déplacement prévoient de faire emprunter aux bus, pour l’accès aux gares, les voies d’ordre adapté. En dépit de ces préconisations, il a été décidé, il y a 8 ans maintenant de faire emprunter aux autobus de la ligne 19 (actuelle ligne F), de 12 tonnes à vide ( 9 tonnes actuellement), les petites rues tortueuses de la ville, dont les façades des maisons sont souvent très proches de la chaussée et qui subissent les vrombissements à cadence élevée.

Pourquoi ? Car il est possible qu’en coupant à travers la ville et en évitant les feux de signalisation, plutôt qu’en empruntant les axes  correctement dimensionnés et préconisés pour ce type de circulation, lesdits bus gagneraient 2 à 3 minutes. Les riverains n’ont eu de cesse de demander le report du trafic sur les axes adaptés, mais sans succès.

©SLV
Le bus ne peut pas croiser une voiture dans les rues étroites du Vésinet. Seule option : monter sur le trottoir !

2- Épisode suivant : comment enclaver un quartier et réduire l’activité des commerçants

Allons au Vésinet Sud maintenant : le quartier Princesse était relié au centre-ville et à la gare RER Vésinet Centre par une ligne bien pratique pour les usagers du RER, la ligne 6, tout habitant voulant se rendre en centre-ville, personnes âgées notamment. Las ! A l’occasion d’une nouvelle refonte des lignes du bus au sein de l’intercommunalité, d’autres communes cherchant à desservir de nouveaux quartiers, quoi de plus simple que de demander (et d’obtenir) le déroutement et la restructuration de cette petite ligne 6 qui rendait tellement service à ses usagers. Son trajet est maintenant affublé d’une forme de « T », le terminus côté Princesse est maintenant prolongé à la fois vers l’Ouest vers Le Pecq et à l’Est vers Croissy. Dès lors, dans le quartier Ronde-Princesse, tout candidat à la destination Vésinet-Centre doit désormais transiter par Croissy et le centre de Chatou, pour une durée totale de… 40 minutes, pour un trajet qui durait 12 minutes auparavant. Pour le plus grand plaisir des commerçants de Chatou, qui récupèrent de nouveaux clients, qui désertent maintenant nos commerçants de centre-ville.

À quoi joue la Mairie ?

3- Tant qu’on y est, chargeons encore la mule !

Enfin, retour sur la ligne F, ex 19. Des travaux de voirie empêchent les bus, sur l’un des 2 trajets aller-retour, d’emprunter une des rues tortueuses « habituelles ». La solution UBU s’impose alors : au lieu d’utiliser les voies de dimensions adaptées, on fait croiser les énormes bus sur les petites voies du Vésinet ! Notons de plus que ceci s’est produit en bonne partie pendant la phase de confinement avec des bus, dans l’immense majorité des cas, totalement vides de passagers. On n’en n’est pas à une absurdité près !

À quoi joue la communauté d’agglomération ? En ces temps de difficultés économiques, tout le monde n’a pas la même vision de l’intérêt public.

Pourtant, non, l’intérêt des résidents n’est pas un concept absurde. Dans le cadre de la réalisation du Parc Princesse, ses promoteurs projettent de prendre soin au maximum de la quiétude des habitants en rationalisant la circulation des camions sur une départementale (route de Croissy). La mairie, elle, semble prendre plaisir à perturber la vie de ses administrés. Où peut-on trouver ailleurs des gestionnaires qui interviennent à ce point contre l’intérêt de leurs habitants ? Et quel sera le prochain épisode ?

Pour SAUVER LE VÉSINET


4 réflexions sur “CIRCULATION DES BUS AU VÉSINET OU… UBU ROI

  1. Des petits bus électriques pourraient judicieusement circuler fluidement dans toutes les rues du Vésinet, y compris les rues « non départementales » comme cela est pratiqué par des communes voisines de plus en plus nombreuses. Cela permettrait en outre aux personnes âgées (elles sont nombreuses dans notre commune) de les utiliser pour aller au centre de notre commune. Il faut que l’intérêt général devienne dans notre commune un principe de gouvernance et non pas celui de l’intérêt de quartiers voire de rues.

    1. Merci de votre commentaire. C’est ce que notre association prône en vain depuis de nombreuses années : des bus diesel polluants, de grande taille et de tonnage trop important pour la voirie sur les départementales comme prévu dans le PLD et des petits bus électriques sur les autres axes.

  2. Je peux témoigner de la nuisance en nette augmentation liée au passage des bus sur l’avenue de Lorraine. Ces gros bus encombrants, polluants et bruyants qui circulent aux 3/4 vides, se font de plus en plus sentir dans l’environnement. Le confinement récent avec la baisse du trafic a rendu très perceptible la différence, ce n’était donc pas une impression mais bien une réalité.
    D’autre part ces gros bus encombrants, polluants et bruyants ne permettent pas le passage d’une voiture arrivant en face et la seule solution pour l’automobiliste est de monter sur le trottoir. Sur l’avenue de Lorraine c’est devenue une habitude. Tout ceci est totalement anormal, et il suffirait que le gabarit des bus soit modifié pour résoudre déjà une bonne partie du problème.
    Bien entendu je n’ai pas hésité à utiliser le formulaire de signalement sur le site de la ville pour faire part de ce problème.

  3. Je partage évidemment les constats de votre article et des commentaires. Il semble d’ailleurs que le consensus (des habitants) soit clair :
    Sur le constat tout d’abord :
    – un irrespect total des réglementations en place : voies communales interdites aux véhicules de plus de 3.5t et PLD organisant la circulation des bus sur départementales
    – des bus qui se faufilent dans des rues tortueuses, au prix de manoeuvres permanentes, donc d’une augmentation du bruit et des gaz d’échappement
    – un besoin certain de « gros » bus aux heures de pointes (soit 2 fois 1 heure par jour ouvré)
    – des bus vides le reste du temps (MC est optimiste ! Mon constat visuel : de 0 à 4 passagers)
    – donc une nuisance et une pollution parfaitement inutiles imposées aux habitants
    Sur les solutions ensuite :
    – Gros bus limités aux heures de pointe (la ligne F n’est pas seule concernée) et circulant sur départementales
    – complétés aux heures creuses lorsque nécessaire par des mini-bus électriques sur toute voirie (à noter : la solution des mini-bus a été testée en avril 2018… en les faisant circuler aux heures de pointes ! Une excellente façon de provoquer un tollé des usagers !!!)

    Si cela semble simple et n’a pas été mis en application, une question s’impose : quels sont nos moyens d’actions pour être enfin entendus ?

Répondre à sauverlevesinet Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s