LIGNE 19/PLD: NOTE REMISE AU COMMISSAIRE ENQUETEUR PAR NOTRE ASSOCIATION

!cid_F4D069FA-3E47-4130-902A-61B040682E86

Ci-après la note remise au Commissaire Enquêteur.  Nous vous rappelons que vous n’avez que jusqu’à demain midi samedi 16 février pour consigner vos commentaires dans le cahier tenu à cet effet à la Mairie du Vésinet.

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

La lecture du Plan Local de Déplacements de la Communauté de Communes de la Boucle de la Seine aujourd’hui soumis à enquête publique ne peut que susciter mécontentements et frustrations de la part d’une grande partie des habitants du Vésinet Nord : ce document n’intègre même pas les doléances dont ils font état depuis maintenant plus de 5 ans auprès des personnes publiques concernées. Volonté délibérée ou simple oubli ? Peu importe . Les problèmes posées par le tracé de Ligne 19 sont bien réels et ils sont notamment à l’origine de l’avis défavorable émis par la Commune du Vésinet le 4 octobre 2012  sur le PLD de la CCBS. L’enquête publique en cours permettra à certains, nous l’espérons, de réaliser que des solutions simples existent, que ces solutions sont en parfaite cohérence avec les objectifs affichés du PLD et que ces questions, somme toute mineures  à l’échelle de la Communauté de communes, peuvent être résolues rapidement et sans coûts supplémentaires appréciables pour la Communauté.

La Ligne 19 existe depuis janvier 2007. Elle relie la gare de Houilles à celle du Vésinet-Le Pecq. Dès sa création, et ce probablement à cause d’un manque de vigilance des élus municipaux d’alors de la Ville du Vésinet, la Ligne 19 emprunte pour son trajet au Vésinet non pas  les voies départementales qui traversent la commune et qui constituent la voie logique du transit intercommunal automobile mais  de petites voies communales étroites, inadaptées à la circulation de véhicules hors gabarit et ne desservant que des zones résidentielles. Il s’agit du tracé dit « Merlettes-Maraîchers-Watteau », du nom des rues concernées,  qui est encore utilisé aujourd’hui dans le sens Gare du Vésinet-Le Pecq/ Gare de Houilles. Très tôt les riverains protestent et plusieurs associations se forment ou se joignent à eux pour structurer leurs protestations. Les démarches se multiplient auprès des diverses personnes publiques concernées, Mairie du Vésinet,  Mairie de Montesson,  CCBS, STIF, Sous- Préfecture…Des dossiers sont transmis, des comptages effectués, des solutions alternatives proposées. Rien n’y fait et l’écoute  et  la bonne volonté de certains sont, du fait de la multiplicité des intervenants publics concernés, toujours mises en échec par la surdité et la mauvaise foi  des autres. En  5 ans de protestations  les habitants du Vésinet concernés n’ont « obtenu » qu’une pseudo-solution, présentée comme temporaire, consistant à « mettre en boucle » la traversée du Vésinet, le chemin Merlettes-Maraîchers-Watteau restant celui emprunté par la Ligne 19 dans le sens Le Vésinet Le Pecq Houilles et celui utilisé dans l’autre sens passant désormais par les rues Merlettes-Kléber-Lévrier-Meute (voir tracé actuel de cette mise en boucle en Annexe 1201302141902). La  mise en boucle n’est évidemment pas la solution : les problèmes  qui n’affectaient que certains habitants du Vésinet Nord ont été étendus à d’autres et  les protestations initiales n’en sont que plus largement partagées.

Tout ceci ne fait que rendre plus urgente la mise en place d’une vraie solution…Or, la « mise en boucle » présentée comme temporaire en octobre 2012 est toujours en place et aucune issue n’apparait sérieusement envisagée par les personnes publiques concernées. Le silence du  PLD soumis à la présente enquête et pourtant élaboré sous la direction d’élus parfaitement informés en est la preuve même.

LES PRINCIPAUX PROBLEMES SOULEVES

1.  Les rues empruntées par la Ligne 19 pour traverser Le Vésinet sont inadaptées à la   circulation de véhicules hors gabarit.

La Ligne 19 utilise, depuis sa création, de gros bus qui, s’ils sont peut- être adéquats à  la circulation sur la voirie départementale, sont destructeurs et dangereux sur la voirie locale du Vésinet. Le gabarit de ces véhicules est en effet le suivant : 12m de long, 2,50m de large et poids total à vide d’environ 11 tonnes.

La voirie locale empruntée  par la Ligne 19 pour traverser Le Vésinet a en moyenne une largeur de chaussée de l’ordre de 5,10m. Elle n’est jamais rectiligne (sauf pour une partie de la rue des Merlettes) et comporte ,au contraire, un certain nombre de courbes plus ou moins accentuées. Le chemin suivi par la Ligne 19 au Vésinet  comporte également plusieurs virages à angle droit et la  traversée d’un carrefour giratoire. Cette voirie  était interdite à la circulation de véhicules de plus de 3.5 tonnes.

Le PLD ne prévoit aucune diminution de la taille des bus utilisés sur la Ligne 19. Bien au contraire, la Ligne 19 est classée en « ligne de niveau 1 » pour lesquelles un « fonctionnement renforcé » est prévu (page 55 du PLD). On ment donc aux associations et aux habitants du Vésinet Nord en leur promettant des « petits bus ». Monsieur le Maire de Montesson, fervent adversaire de toute modification de tracé de la Ligne 19, fait d’ailleurs de cette promesse  son credo depuis plusieurs années  mais  cette promesse n’a jamais été suivie d’effet.

Les conséquences de cette inadaptation de la voirie locale du Vésinet au passage des gros bus  de la Ligne 19 sont les suivantes.

  • 2.      Dangerosité inacceptable pour les autres usagers de ces voies

La largeur moyenne des voies concernées est de 5,10m. Ces voies étant résidentielles, elles accueillent en permanence des véhicules en stationnement dont la largeur moyenne, s’agissant de véhicules particuliers, est de l’ordre de 2m. Il reste ainsi une chaussée « utile » pour le passage des bus d’environ 3,10m. Les chauffeurs ne disposent donc que de 60cm pour dépasser un cycliste à supposer que ce dernier veuille bien rouler dans le caniveau en serrant le trottoir au plus près… Faut-il rappeler que le Code de la Route préconise 1m pour dépasser un cycliste ? Résultat : ces dépassements s’effectuent au mépris de la  sécurité des cyclistes  ou de celles des piétons car les chauffeurs, tenus au respect des horaires, n’ont d’autres choix que de monter sur les trottoirs.

Les voies concernées sont très empruntées par cyclistes et piétons et notamment par des enfants. En effet les écoles de la Borde, des Merlettes et du Cèdre sont à proximité immédiate des rues concernées et les trajets domicile-école ou école-domicile sont effectués le plus souvent à pied ou à bicyclette. Le stade des Merlettes et le « château » des Merlettes, centres importants d’activités extra-scolaires, ont leur accès sur la rue des Merlettes elle-même.

La dangerosité s’étend également aux biens et on ne compte plus le nombre de riverains  dont les automobiles sont garées dans ces voies qui subissent rétroviseurs arrachés ou carrosseries éraflées,  voire défoncées. C’est notamment le cas lors des passages à angle droit ou des courbes de voirie un peu prononcées du fait de la longueur des bus de la Ligne 19…

Faut-il un accident mortel pour sensibiliser enfin la CCBS à ces problèmes de sécurité ?

  • 3.      Chaussées et trottoirs dégradés et autres nuisances

On constate de façon récurrente  :

–        une dégradation croissante des chaussées concernées qui sont impropres à la circulation de véhicules d’un tel poids et qui d’ailleurs étaient interdites à la circulation de véhicules de plus de 3,5 tonnes ;les photographies figurant en Annexe 2 en attestent (voir aussi https://sauverlevesinet.wordpress.com/2012/11/18/les-rues-du-vesinet-sont-elles-adaptees-a-la-ligne-19/  et https://sauverlevesinet.wordpress.com/2012/11/07/une-question-de-taille-et-de-poids–rentrez-vos-retroviseurs/ ) ;

–        une dégradation croissante des trottoirs des voies concernées : du fait de l’étroitesse des voies, dès qu’un véhicule en stationnement n’est pas parfaitement garé ou qu’une livraison est effectuée même avec un utilitaire léger, les chauffeurs n’ont d’autres solutions que de passer sur les trottoirs…Il en résulte évidemment, outre les problèmes de sécurité pour les piétons, une forte dégradation des trottoirs (voir également photographies de l’Annexe 2 et liens internet) ;

–        de fortes nuisances sonores et une pollution importante liées à la très grande fréquence des bus (47 passages entre 6h49 et 22h05 du lundi au vendredi, 24 passages de 7h02 à 21h06   le samedi) alors que ces bus n’ont qu’un très faible taux de remplissage sur la partie du tronçon reliant Montesson à la gare du Vésinet-Le Pecq :  20% en heures pleines et tout au plus 7 à 8 passagers en heures creuses (voir la synthèse des comptages réalisés en annexe 3).

LES OBJECTIFS DU PLD RAPPORTES A LA LIGNE 19

Les incohérences entre les objectifs du PLD qui sont pour la plupart tout à fait raisonnés et le tracé actuel de la Ligne 19 dans sa traversée du Vésinet sont multiples. Ces principales incohérences sont les suivantes :

 –        Le PLD constate que si le réseau actuel de bus assure une très bonne couverture des besoins de la population en matière de « déplacements pendulaires »(cette expression étant définie comme renvoyant essentiellement aux déplacements domicile-études et domicile-travail), il convient de pallier la faible prise en compte des besoins en TC  concernant les actifs travaillant sur le territoire de la CCBS  et  les déplacements loisirs/achats en dehors des heures de pointe (page 53 du PLD).  Le PLD se propose donc d’augmenter l’offre de TC  sur la journée et  en soirée et même de la créer sur les lignes où elle n’existe pas le dimanche ( voir notamment page 17 du PLD en ce qui concerne la Ligne 19).

Densifier l’offre sur la Ligne 19, au moins pour la partie de cette ligne entre Montesson et la gare du Vésinet-Le Pecq si le trajet de la traversée du Vésinet n’est pas modifié, est un non -sens ! Les comptages le démontrent et le très faible taux de remplissage des bus en heures creuses en atteste.

Pourquoi cette désaffection en heures « creuses » et le samedi ? Parce que le PLD privilégie les liaisons gare-gare pour les lignes fortes de bus, mais que ces gares ne sont pas homogènes. Si la plupart des gares situées sur le territoire de la CCBS correspondent à des zones de centralité, avec zones de chalandise, d’activités tertiaires et présence d’équipements collectifs,  tel n’est pas le cas de la gare du Vésinet-Le Pecq : aucune zone de chalandise à proximité immédiate, pas d’activités de bureau, aucun équipement socio culturel à proximité. C’est donc une destination à privilégier pour les « déplacements pendulaires » exclusivement mais qui ne constitue pas un pôle pour des déplacements loisirs/ achats ou des déplacements d’actifs travaillant sur le territoire de la CCBS.

Renforcer l’offre de TC sur la Ligne 19 sans en modifier le tracé actuel qui encore une fois ne traverse au Vésinet que des quartiers résidentiels serait donc un non-sens économique et un gaspillage de deniers publics.

La seule façon de justifier un tel renforcement de l’offre serait que la Ligne 19 desserve, en fin de parcours,  la seule zone de chalandise et d’activités tertiaires de cette partie du Vésinet qui est le Rond-Point de la République en passant pour ce faire par la RD 121. Ceci parait d’autant plus pertinent que la RD 121 elle-même accueille, dans son approche du Rond-Point de la République, commerces, grandes surfaces, restaurants et activités tertiaires.

–         Le PLD préconise, parmi les mesures à mettre en place pour rendre le réseau de bus plus  attractif, d’ « éviter les boucles  et d’établir des tracés simples » ( PLU, page 53) .  Pourquoi dans ces conditions décider de la mise en boucle de la Ligne 19  alors que le PLD était déjà rédigé et sur le point d’être soumis à enquête publique ?  La Ligne 3 est citée comme exemple de ce qu’il faut éviter mais rien sur la Ligne 19…

–        Le PLD met l’accent sur la nécessité de la mise en œuvre d’un programme d’amélioration de la « vitesse commerciale » des bus (pages 58 et 59 du PLD ; la notion de vitesse commerciale étant pudiquement définie dans le PLD comme la vitesse moyenne d’une ligne de TC y compris les arrêts aux stations).

Ce vocable ne trompe personne !! Il n’y a que trois moyens d’augmenter la vitesse, même « commerciale » des  bus : supprimer des arrêts aux stations, augmenter la vitesse pure du véhicule concerné ou  diminuer les zones dans lesquelles le bus doit ralentir.

Sur la suppression de stations, on voit mal comment ceci pourrait être mis en œuvre sur la partie de la Ligne 19 traversant Le Vésinet et ceci n’est d’ailleurs  pas évoqué dans le PLD puisqu’il  n’y a pas d’arrêt entre la rue des Merlettes et la gare du Vésinet-Le Pecq.

Sur l’augmentation de la vitesse pure, ceci ne ferait qu’accroitre, de façon intolérable, la dangerosité du passage de ces bus dans les voies communales concernées. Il faut savoir que la limitation de vitesse  à 30km/h qui a été mise en place sur le tracé de la mise en boucle de la Ligne 19 n’est déjà pas respectée par les chauffeurs et ce de façon systématique .Les contrôles radar qui ont été effectués l’ont mis en évidence mais ils sont trop peu nombreux pour faire respecter cette vitesse maximale de 30km/h. Il n’est pas de notre propos de stigmatiser les chauffeurs qui sont eux-mêmes soumis aux pressions de respect des horaires et tentent de rattraper sur cette partie du parcours les retards accumulés avant…Notre association a pris l’initiative de tourner un petit film pris de l’intérieur de l’un des bus de la Ligne 19 (en  « floutant » le visage du chauffeur pour que celui-ci ne soit pas inquiété) qui est édifiant à cet égard et que nous vous invitons, M. le Commissaire-enquêteur, à visionner sur notre site internet ( voir https://sauverlevesinet.wordpress.com/2012/11/05/paris-dakar-dans-les-ruelles-du-vesinet-12-tonnes-a-vide-sous-la-pluie-a-plus-de-50-kmh/ ).

Sur la diminution des zones dans lesquelles le bus doit ralentir, aucune amélioration ne peut être obtenue sur cette partie du trajet qui ne comprend aucun feu rouge et quasiment aucun ralentisseur.

Aucune amélioration de la vitesse commerciale de la Ligne 19 ne peut par conséquent être attendue sur la traversée du Vésinet dans le tracé actuel. Bien au contraire, les problèmes de sécurité exposés ci-avant imposent le respect strict des limitations de vitesse mises en place et donc un ralentissement de ladite vitesse commerciale sur cette partie du trajet.

Nous avons bien noté en revanche les investissements prévus par le PLD et exposés page 59. Il s’agit en particulier, et ce dès 2014, d’aménager le carrefour du rond-point de la République en créant « 4 voies d’accès bus dédiés au carrefour sur environ 100m chacune »(page 59 du PLD). Il s’agit également de la mise en place d’un système de priorisation des TC  aux carrefours à feu. Ces investissements seront d’autant plus rentabilisés qu’ils bénéficient à la Ligne 19. Ceci ne nécessite que la mise en place d’un tracé légèrement différent pour la traversée du Vésinet par la Ligne 19 via la RD 121,le carrefour du Rond-Point de la République puis la RD 311 . On pourrait ainsi augmenter la vitesse commerciale de cette ligne sans mettre à mal la sécurité des autres usagers des voies formant  la « boucle » actuelle de cette ligne.

LA SOLUTION PROPOSEE

Après études approfondies et comptages, les associations et collectifs de riverains ont proposé un tracé alternatif ,dit « Solution AK », consistant à faire transiter la Ligne 19 au travers du Vésinet, non par la voirie communale inadaptée à ce trafic mais par les deux voies départementales aptes à accueillir des véhicules hors gabarit.

Ce tracé AK, en partant de la gare du Vésinet-Le Pecq, emprunte d’abord la RD 311 pour rejoindre la RD 121 via le carrefour du Rond-Point de la République. Il chemine sur la RD 121 jusqu’à la rue Salengro et emprunte cette dernière jusqu’au carrefour Salengro-Cormeilles où il rejoint le tracé actuel de la Ligne 19 vers les stations Cormeilles, Terres Blanches, Curie Pages… Le même chemin serait emprunté dans le sens Houilles-Le Vésinet-Le Pecq. Il est à noter que ce tracé a l’avantage de pouvoir aussi être envisagé  en prenant pour départ le côté sud de la gare du Vésinet-Le Pecq : l’arrivée de la Ligne 19 à cette gare s’effectuant par la RD 121 , le rond-point de la  République puis la RD 311 et la rue Georges Bizet et le départ de la Ligne 19 de cette même gare vers Houilles s’effectuant alors d’abord par la rue Georges Bizet, puis le boulevard Carnot, le rond-point de la République et la RD 121…  Vous trouverez en Annexe 4 ligne19photo le schéma du tracé AK. Un  dossier complet de la solution a été remis aux municipalités de Montesson et du Vésinet ainsi qu’à la CCBS et au STIF en  2011.

Ce tracé AK parait être plus que pertinent au regard des problèmes soulevés par le tracé actuel de la Ligne 19 et qui sont rappelés dans la présente note ainsi qu’au regard des objectifs du PLD.

En effet la solution AK c’est :

  1. mettre un terme à la dégradation de la voirie de rues empruntées au travers du Vésinet par la boucle de la Ligne 19 qui sont inadaptées à la circulation de véhicules hors gabarit ;
  2. améliorer la sécurité des autres usagers desdites rues et rendre ces voies aux modes de circulation douce qui sont leur vocation ;
  3. permettre une desserte de la seule zone de chalandise  et d’activités tertiaires du quartier le Vésinet Le Pecq et justifier ainsi un accroissement de l’offre de TC sur la Ligne 19 aux fins de servir les déplacements loisirs/achats et ceux d’actifs travaillant dans cette zone ;
  4. arrêter la boucle de la Ligne 19 et donc améliorer la lisibilité des TC et être ainsi en cohérence avec le DEFI 2 du PDU IF ;
  5. améliorer la vitesse commerciale de la Ligne 19 sans dégrader la sécurité des autres usagers des voies empruntées ; justifier ainsi et amortir plus vite les dépenses d’investissements importantes planifiées par le PLD pour l’aménagement du carrefour du Rond-Point de la République et l’équipement des bus et des feux de signalisation d’un système de priorisation aux feux ;
  6. améliorer les conditions de travail des chauffeurs en évitant les aléas du parcours actuel et le stress occasionné par les difficultés de circulation rencontrées sur ce parcours ;
  7. éliminer les autres nuisances subies par les riverains de la « boucle » de la Ligne 19 ;
  8. réaliser ces améliorations sans coûts supplémentaires appréciables pour la CCBS ou pour le STIF.

Nous vous remercions d’ores et déjà de l’attention que vous voudrez bien accorder à la présente note et plus généralement aux observations de tous ceux qui, au sein d’une association ou de façon individuelle, font valoir, depuis plusieurs années,  exaspération et désarroi quant au tracé de la Ligne 19 dans sa traversée du Vésinet sans être malheureusement entendus par les personnes publiques concernées.

Nous vous prions, Monsieur le Commissaire –enquêteur, de bien vouloir annexer la présente note à votre rapport et de recevoir l’assurance de notre considération la plus distinguée.

Pour SAUVER LE VESINET:

Valy Auvray et François Jonemann


6 réflexions sur “LIGNE 19/PLD: NOTE REMISE AU COMMISSAIRE ENQUETEUR PAR NOTRE ASSOCIATION

  1. L’arreté municipal interdisant la circulation aux véhicules de plus de 3.5T sur la voirie secondaire du Vésinet a-t-il été levé par le Maire?
    Sinon, il suffirait de faire constater l’infraction qui releve d’une amende de 4e classe.

  2. Pourriez-vous indiquer combien de vésigondins sont affectivement gênés par le passage de la ligne 19 ?
    Avez-vous pris en considération la desserte du stade des Merlettes, qui ne serait pas assurée en cas d’application de votre proposition ?
    Avez-vous vu que votre proposition de trajet fait doublon avec l’actuelle ligne 22 ?
    Avez-vous comparer la voirie empruntée au Vésinet par la ligne 19 avec les autres voiries empruntées par cette ligne sur la totalité de son trajet ?
    Avez-vous pensé aux riverains non-vésigondins de l’avenue des Merlettes dans votre proposition d’éloigner la ligne 19 de cette avenue ?
    Je trouve que votre association, dans sa lutte « anti-ligne 19 » a un caractère très égoïste, et vise à protéger quelques conforts particuliers (et je reconnais volontiers que vous avez un talent certain pour cela), au détriment d’un intérêt général, que vous faites passer pour forcément mauvais, car intéressant davantage des non-vésigondins que des vésigondins : que voulez-vous : les gares du RER sont au Vésinet. C’est un avantage pour vous, qu’il faut accepter d’assumer !

    1. Lisez les pétitions et vous saurez combien de Vésigondins sont opposés a la destruction de leur environnement…et si la ligne fait alors double emploi avec la 22 et bien supprimons la…les bus sont de toutes manieres au 3/4 vides…et il est seulement question ici d’éviter qu’ils empruntent un réseau inadapté puisqu’interdit aux véhicules de plus de 35T….c’est plutot simple non?
      Certes les gares sont au Vésinet mais ce n’est pas une raison pour transformer le calme du réseau secondaire a la charge des habitants du Vésinet en autoroutes pour les bus desservants les communes voisines. Ce n’est pas de l’egoisme mais un simple respect des habitants du Vésinet. En réalité le Vésinet serait bien inspiré de considérer de faire payer un péage pour l’utilisation de son réseau secondaire si toutefois il était adapté et ainsi l’option de continuer a l’utiliser était retenue.

    2. Madame, Monsieur,

      Les différents points que vous soulevez nous interpellant directement, je vais tenter en quelques lignes d’y répondre :
      – Sachez que dès l’instauration de la ligne en 2007 dans les rues Merlettes-Maraîchers-Belgique-Watteau, les habitants ont dénoncé les problèmes de sécurité engendrés par le passage de bus absolument pas adaptés à l’étroitesse de la voirie et qu’une pétition en date du mois de mars 2011 a recueilli plus de 400 signatures.

      Grâce à la solution que nous préconisons:
      – La desserte du Stade des Merlettes est assurée par la présence d’un arrêt à l’angle de la rue Salengro-Chemin des Cormeilles qui se trouve à 2 mn à pied du stade.
      – Il n’y a pas doublon mais mutualisation de la ligne 22 qui non seulement permet une fréquence de bus plus attractive mais également une desserte améliorée pour les quartiers des Rabaux, des Terres Blanches et des Berges de Montesson.
      – Ainsi les riverains non vésigondins, comme vous dîtes, de la rue des Merlettes, c’est à dire les habitants des Rabaux, seraient desservis par deux bus avec un intervalle moyen de 7 mn entre chaque bus.
      Je me permets de vous signaler que depuis l’instauration de la boucle, les habitants des Rabaux qui se rendent à la gare ont plus vite fait d’y aller à pied que de lui tourner le dos pour rejoindre l’arrêt du Stade des Merlettes.
      – Je vous confirme que nous avons suivi le bus 19 sur la totalité du tracé et que certaines rues de Chatou ne sont pas plus adaptées que les nôtres pour recevoir des véhicules de ce gabarit.
      – Notre association qui a pour but de veiller à la préservation du Vésinet ainsi qu’à la qualité de vie et à la sécurité des habitants (notamment des nombreux enfants se rendant en vélo vers les différents établissements scolaires et au stade) a été force de proposition en défendant une solution qui non seulement ne dégrade pas le service public mais l’améliore. D’autre part, elle répond de façon pérenne à l’urbanisation de Montesson.

      Je vous laisse libre de vos commentaires mais soyez assuré(e) que nous nous efforçons de travailler pour parvenir à une solution qui satisfasse Vésigondins et Montessonnais.

      Valy Auvray

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s