Une « maison banale »: Sauver Le Vésinet persiste et signe!

Dubois

Le dernier billet « Une maison banale, de qui se moque-t-on ? » publié dans le Blog-note municipal risque de faire s’interroger les lecteurs sur une très grave question:

Monsieur de Chamborant dont les compétences en matière d’urbanisme sont bien connues et qui porte ici la « bonne parole » de Messieurs Bastard de Crisnay et Fiquet, sait-il lire ?

En ce qui nous concerne, Sauver Le Vésinet, comme beaucoup de Vésigondins, n’a plus de doute. Nous lui faisons crédit de savoir lire mais l’accusons de mensonges et de tromperie de la population.

Qu’on en juge

Madame Dubois, qui a bien été invitée par le Maire (sans qu’on n’ait jugé bon de l’entretenir préalablement du motif de l’entretien mais dont elle percevra bien vite l’objet au cours de la conversation…) a bien été reçue avec sa fille, Madame Nathalie Minel, le 11 janvier dernier.

Sondée sur ses intentions concernant l’avenir de sa propriété, Madame Dubois, alarmée par le démarchage de promoteurs auprès de ses voisins immédiats dans le but de construire des immeubles, a fait part au Maire et à Monsieur Fiquet de son indignation concernant le projet de PLU, en particulier dans son quartier, et de son extrême détermination à conserver, envers et contre tous, une maison dont sa famille est propriétaire depuis 7 générations.

La liste des 656 « maisons remarquables» prévue au PLU a-t-elle été évoquée au cours de cet entretien? Est-ce dans un tel contexte qu’il a été dit à  Madame Dubois : « Mais, Madame, votre maison est banale » ? Toujours est- il que cette affirmation délicate a bien été prononcée et qu’il ne s’agit pas d’un titre accrocheur mais bien d’un verbatim.

On rappellera que la liste en question fait l’objet des plus extrêmes réserves de la part du Syndicat d’Initiative et de Défense du Site du Vésinet et des autres associations en raison de son inflation, de son caractère arbitraire et de son usage dévoyé.

Ce n’est donc pas parce que sa maison ne figurait pas sur cette liste éminemment contestable et qui ne manquera pas de faire l’objet de recours auprès du tribunal administratif que Madame Dubois s’est indignée, mais bien parce que, comme tous les habitants du Vésinet, elle s’interrogeait sur les motifs qui ont conduit l’équipe municipale :

– à ignorer le caractère et la valeur d’espace arboré de son quartier et en particulier de sa propriété qui en est une des pièces principales,

– à ignorer  les servitudes liées à l’inscription de son quartier (comme toute la zone résidentielle du Vésinet) au titre des « monuments naturels et des sites à caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque » (arrêté ministériel du 10 juillet 1970),

– à déclasser son quartier, constitué exclusivement de maisons individuelles, pour en faire une zone de logements collectifs.

Les Vésigondins qui, eux savent lire, ne manqueront pas d’observer que cette zone, d’une superficie de plus de 3 ha, actuellement classée au POS en vigueur UHc et UHb, sera mutée au PLU en zones  UA et UB.

Rappelons que :

–        la zone UH du POS correspond au « secteur résidentiel d’habitations individuelles » dont le caractère est clairement affirmé : « Dans cette zone qui a le mieux conservé le caractère pittoresque du Vésinet, ne peuvent être édifiées que des habitations à usage familial, implantées isolément et entourée d’espaces verts » (POS, Chapitre III),

–        la zone UA du PLU correspond « aux secteurs de centralités les plus denses de la ville ». Extrait du règlement : « aucun COS, hauteur de façade de 15 m à l’égout du toit (18 m au faitage) soit R+4 + combles, implantation possible des constructions sur les limites latérales… »

–        La zone UB du PLU correspond « aux quartiers de centralités, plus éloignés des gares RER et caractérisés par une moindre densité que celle de la zone UA ». Extrait du règlement : « aucun COS, hauteur maximum de façade : zone UBc : 10 m à l’égout du toit (13 m au faitage), soit R+2 + combles, zone UBd : 11 m, soit R+2,  implantation possible des constructions sur les limites latérales… »

Les zones UA et UB de ce secteur sont donc clairement des zones de centralités vouées aux logements collectifs. A elles seules, sur les 7 ha de terrains abandonnés aux promoteurs à fin de logements collectifs dans l’ensemble des zones résidentielles, elles totalisent plus de 3 ha.

Affirmer comme tentative de justification que  « à la suite de cessions et de divisions de la propriété familiale de Madame Dubois le parc paysager qui ornait la propriété a laissé place à l’urbanisation» est un mensonge et une tromperie.

Affirmer « Il n’y a rien de nouveau avec le PLU » est un mensonge et une tromperie.

Les Vésigondins en jugeront sur la photographie aérienne ci-jointe prise récemment (la propriété de Madame Dubois est au centre de la zone UA).

zoneUAUB

Où est « l’urbanisation » qui justifierait qu’il n’y a « rien de nouveau avec le PLU » ?

Quant à Monsieur de Chamborant avec ses « il n’y a aucun projet de déclassement des sites », « le PLU est plus protecteur que l’ancien POS (ne sait-il pas que ce dernier reste en vigueur jusqu’à l’adoption du PLU ?)», « la zone UE etc. (qu’a-t-elle à voir avec les zones UA et UB ?) », nous le laissons à ses élucubrations qui ne sont que les répétitions de contre-vérités ânonnées par ses mentors, notre Maire et son adjoint à l’urbanisme.

SAUVER LE VESINET

Publié dans PLU

3 réflexions sur “Une « maison banale »: Sauver Le Vésinet persiste et signe!

  1. Il semblerait que tout est bon pour satisfaire des désirs d’urbanisation sous tendus par des urgences de financements d’organisations qui n’osent pas dire leurs noms.

  2. je trouve scandaleux que le maire se mêle de la vie privée d’une famille

    « Madame Dubois, qui a bien été invitée par le Maire (sans qu’on n’ait jugé bon de l’entretenir préalablement du motif de l’entretien mais dont elle percevra bien vite l’objet au cours de la conversation…) a bien été reçue avec sa fille, Madame Nathalie Minel, le 11 janvier dernier.. Sondée sur ses intentions concernant l’avenir de sa propriété….. »

    Il s’agit à mon avis d’une tentative de violation du droit de propriété

    D’autre part comme vous le signalez, mais peut être pas assez énergiquement à mon avis, ce qui fait le Vésinet est la présence d’un cadre arboré et non la beauté architecturale des maisons. Cette liste des maisons remarquables est une imposture qui prépare la destruction du Vésinet en tant qu’ilôt de verdure, ville au coeur d’un parc, oasis de calme, comme le répétait les slogans au temps ou la mairie défendait ses administrés et ne favorisait pas les promoteurs

  3. Il faut que tous les Vésigondins qui aiment leur ville s’unissent à l’occasion de la prochaine élection municipale pour virer cette équipe de bras cassés. Et cela sans considération de leur opinion politique. Une seule solution : une liste unique de tous les opposants à l’actuelle municipalité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s