VOIES ET ISSUES POUR LE PARC PRINCESSE

parc_princesseLes participants des ateliers de concertation se sont réunis le 31 mars dernier afin de définir les modalités de déplacement, de stationnement et les modes de transport durables à l’échelle du site et de son territoire.

Rappel du contexte :

  • Le Vésinet est enclavé dans une boucle de la Seine ; les déplacements en voiture au-delà des villes alentour nécessitent généralement le franchissement d’un des 3 ponts : Chatou, Bougival ou Le Pecq, passages obligés qui compliquent la circulation aux heures de pointe.
  • L’Eco-quartier Princesse quant à lui est bordé par des voies étroites et sous-dimensionnées, où déboucheront les sorties du Parc (plus de 400 logements).
  • Le Vésinet est relié à Paris par deux gares RER, Le Vésinet Centre à 1 km selon l’AFTRP et Le Vésinet-Le Pecq à 3 km. On pourrait ajouter que la gare de Chatou-Croissy est également distante de 3 km. SLV note que ces distances varient selon le point où l’on se trouve dans le parc, sachant que le seul contournement du parc mesure 3 km.

Accès au RER :

D’emblée l’ensemble des participants exclut l’utilisation de la gare du Vésinet-Le Pecq qui, en dépit de la fréquence double de passages en heure de pointe, rallongerait considérablement les temps de trajets : trajet 3 fois plus long pour le bus, arrêts supplémentaires à prévoir qui vont ralentir le parcours, accès compliqué à l’approche de la gare du Pecq car les voies sont très étroites et tortueuses ce qui ralentit encore le bus, à quoi il faut rajouter plusieurs feux. La gare du Pecq est en outre plus éloignée de Paris. L’accès au Vésinet Centre apparait donc comme la seule option acceptable. Si l’affluence le rendait nécessaire, il faudrait prévoir un arrêt supplémentaire des RER en gare du Vésinet-Centre en heure de pointe, sujet à débattre rapidement avec la RATP.

L’accès du parc vers la gare RER pourrait se faire de différentes façons :

  • ©Sauver Le VésinetA bicyclette, nécessitant des parcs clos, abrités et sécurisés en nombre suffisant à la gare, ainsi que l’aménagement de pistes cyclables bien délimitées reliant l’Eco-quartier à la gare du Centre,
  • En Vélib,
  • A pied, sachant que les trajets sont souvent très agréables (15 à 20 minutes),
  • En bus.

Pour le bus : le parcours de l’actuelle ligne 6 (Gare-Berteaux-Princesse-Verdun-Regnault, Cultures- Lorraine, chemin de Ronde, rue de l’Ecluse) semble bien adapté, mais il faudrait doubler sa fréquence pour qu’il soit considéré comme une solution réellement utilisable en routine (toutes les 10 minutes, aux heures de pointe, respectant les arrivées des trains) ; on pourrait rationaliser les arrêts peu utilisés en pourtour du parc pour réduire les temps de parcours. 500 mètres est la distance admissible, selon les participants, entre le domicile et l’arrêt du bus qui conduit à la gare (l’Etat retient en général 850 mètres). Le choix de bus électriques ou hybrides modernes est hautement souhaité, avec si possible une modulation de leur taille pour tenir compte de l’affluence en heures de pointe et du taux d’occupation réduit en heures creuses. Se pose la question de la tarification pour les usagers qui n’ont pas de Pass Navigo.

Aménagements annexes :

Dans l’enceinte du parc : l’éclairage doit être excellent, les voies cyclistes sécurisées, les voies piétons traitées avec un revêtement stabilisé, des bancs installés à intervalles raisonnables.

Accès au centre-ville :

En bus n°6, l’accès vers le centre-ville est simple puisqu’il suffit de passer par le souterrain de la gare, équipé d’ascenseurs. Augmenter la fréquence le rendrait plus attractif encore. Un bus qui irait jusqu’au nord du centre ville (mairie, poste) est évoqué ; cela demanderait une ligne différente de la 6 car le trajet serait alors trop modifié, par les ©Sauver Le Vésinetponts d’Alsace ou des Etats-Unis. Attention, il est à noter que les bus ne peuvent pas passer par le souterrain Princesse Charles de Gaulle. La question du transport à la demande est soulevée, mais on manque de visibilité sur les futurs besoins des usagers pour estimer sa pertinence.

Mobilité des enfants :

L’accès est facile vers la crèche, les écoles maternelles et primaires Princesse. Pour le sport, les enfants pourront se diriger vers les terrains de sports de Croissy, sur le chemin de Ronde ; ils utiliseront leur vélo, trottinette ou iront à pied, et il faudra continuer à être très vigilants sur la traversée de cette voie.  L’accès au collège du Cèdre, stade des Merlettes, Conservatoire, MJC rejoignent les problématiques générales de circulation des jeunes dans la ville.

Accès aux commerces :

Des commerces de proximité immédiate sont disponibles à pied dans le quartier Princesse, les commerces du centre-ville sont accessibles en bus ou en voiture, et de plus gros supermarchés dans les villes voisines en voiture.

Parking :

On discute des modalités de parking visiteurs, un parking étant proposé sur un emplacement qui sera dégagé en sortie nord du parc, qui pourrait servir aux personnes qui n’habitent pas à proximité immédiate du quartier.

Salariés, usagers de l’hôpital :

L’hôpital compte 500 salariés, certains travaillant la nuit. L’accès à l’hôpital est déjà difficile aux heures de pointe car la petite place du bout de l’avenue de la Princesse est saturée, de même que le week-end. Les horaires actuels des bus 6 ne sont pas adaptés aux horaires des personnels soignants (nuit/ tôt le matin), et il y a peu de transports en commun le week-end. Cette situation devra être prise en compte de façon précise pour optimiser le service et tirer des synergies entre les besoins des habitants, de travailleurs et des usagers.

En conclusion :

Pour SLV, les enjeux de la circulation sont essentiels, devant  permettre la libre circulation de chacun tout en préservant la tranquillité des habitants et des lieux partout au Vésinet. SLV a conscience du fait que les problématiques de circulation vont continuer à s’amplifier, en prévision notamment de la construction à Croissy du lotissement allée des Machines/chemin de Ronde (250 logements environ) pour fin 2017, et des deux projets de construction à Montesson, ce qui va rajouter du trafic vers la gare du Vésinet-Le Pecq.

SLV rappelle fermement son attachement à l’utilisation des voies structurantes pour les transports publics, tel que prévu par le  Plan Local de Déplacements de la Communauté de Communes de la Boucle de la Seine ; également, compte tenu des périodes de restriction budgétaire et de la nécessité de rationaliser les dépenses, SLV estime indispensable d’évaluer précisément le rapport coût/service rendu à la population par les lignes actuelles et projets de transport public, en tenant compte des besoins et des ressources de l’ensemble de la collectivité, et d’éviter notamment de faire circuler des bus à vide.

 Pour SAUVER LE VÉSINET


Une réflexion sur “VOIES ET ISSUES POUR LE PARC PRINCESSE

  1. Bonjour,
    Je viens de lire par ailleurs que 35% des logements du Parc Princesse seront des logements sociaux, c’est insensé
    A propos de la « construction à Croissy du lotissement allée des Machines/chemin de Ronde (250 logements environ) pour fin 2017 » avez vous un lien internet complémentaire svp je n’ai pas entendu parlé de ce projet (250 logements !?)
    Soit 650 logements au total avec le projet du Vésinet tout ceci dans un espace totalement inadapté à supporter une telle augmentation de trafic automobile
    Pourquoi habiter Croissy ou Le Vésinet désormais si c’est pour bétonner comme partout ailleurs
    :-/
    Merci
    Un habitant de Croissy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s