4 ANS POUR CONSTRUIRE, 15 JOURS POUR DÉTRUIRE !

LETTRE OUVERTE À BERNARD GROUCHKO, MAIRE DU VÉSINET

©4 ans pour construire, 15 jours pour détruire - SLV

Monsieur le Maire,

Après plusieurs années d’études à la CASGBS et Ile-de-France Mobilités, de réunions et de combats, la restructuration du réseau de bus tant attendue a été mise en service le 16 avril dernier après concertation et approbation de TOUS les maires des communes concernées.

– Qu’elle n’a été notre stupeur de découvrir quelques jours avant le 16 avril les mouvements savamment orchestrés par M Bel, entraînant dans son sillage le maire de Chatou, s’opposant à la restructuration de la ligne F (ex 19). À ces mouvements vous avez opposé votre silence.

– Qu’elle n’a été notre stupeur à nouveau lorsque nous avons découvert le 2 mai sur le site de la mairie de Montesson, soit 15 jours à peine après le lancement de la restructuration, un communiqué annonçant la modification de la ligne F : non seulement des gros bus¹ sont remis en service aux heures de pointe, mais les cadences sont augmentées sur une ligne, rappelons-le pour la énième fois, où, en dehors des heures de pointe du matin², les minibus prévus sont tout à fait suffisants. Et nous voilà à nouveau devant un ballet de gros bus vides, contrairement à toutes les mesures et recommandations gouvernementales en matière environnementale et sanitaire ! De votre côté, à nouveau, un silence abyssal.

– Depuis, aucune communication de votre part sur cette modification alors que vous vous étiez engagé, ainsi que Madame Bernard³, maire du Pecq, à ce qu’aucun changement n’intervienne avant que des études et des comptages ne soient effectués.

Tout ce qui précède est scandaleux. Il était prévu et validé par la CASGBS qu’aucune modification ne serait envisagée avant que les usagers n’aient repris leurs habitudes, bouleversées par la restructuration à laquelle se sont ajoutées les grèves. Il n’y a eu aucune promotion des mairies concernées des lignes C, G et P qui permettent aussi aux Montessonnais et aux Catoviens de rallier les gares du Vésinet Le Pecq et Houilles. Des comptages ont été faits les jours de grèves et les nouveaux comptages prévus ont été annoncés avec des dates précises ce qui est contraire à toutes les procédures !

Nous demandons instamment à ce qu’en attendant que des comptages contradictoires soient effectués à des dates tenues secrètes et non divulguées à l’avance :

-des minibus soient remis en service sans attendre toutes les dix minutes aux heures de pointe sans l’introduction de midibus¹ polluants et inutiles compte tenu du trafic, trop longs et trop larges pour les rues étroites qu’ils empruntent ;
-la promotion des nouvelles lignes P, G et C soit effectuée comme il se doit par les mairies concernées et par le STIF afin que les usagers concernés les empruntent sans penser qu’il n’existe que la ligne F.

Nous rappelons enfin que si M Bel souhaite pour ses riverains des gros bus toutes les dix minutes, cela s’appelle une ligne structurante et qui dit ligne structurante dit route départementale !

Une fois de plus vous n’avez pas défendu les intérêts du Vésinet, ni ceux des riverains du quartier Nord. Vous trahissez votre parole, vous ne répondez pas aux mails, vous ne communiquez pas. Ce n’est pas la première fois et ce n’est pas le seul dossier. Cela suffit : ayez un peu de courage M Grouchko, faites votre travail, ce pour quoi vous avez été élu !

Dans ces conditions nous n’avons pas l’intention de nous déplacer et participer à la réunion de quartier que vous organisez mercredi prochain : c’est une mascarade…

POUR SLV

¹10m70 de long pour 2m30 de large, 10 tonnes à vide, 17,6 tonnes à plein, soit… 100 passagers !
²Le soir, les retours des usagers s’étalent dans le temps. À noter qu’ils prennent les bus qui attendent à la gare, bien souvent ceux de la ligne C qu’ils pourraient aussi emprunter le matin.
³Voir compte rendu de la réunion de l’Observatoire des Mobilités en date du 5 avril 2018.


4 réflexions sur “4 ANS POUR CONSTRUIRE, 15 JOURS POUR DÉTRUIRE !

  1. Je suis étonée (quoi que ) par cette lettre. Votre association qui semble loin de représenter une majorité de personnes ignore que les Vesigondins empruntent la ligne F prenant honteusement la place des habitants de sous communes à vos yeux à savoir Chatou et Montesson. Vous n’êtes pas non plus conscient qu’aller à Houilles est facteur de stress et de perte de temps avec un allongement de trajet de 45 mn le RER n’etant pas accessible car saturé.
    Les adhérents de votre association ont probablement le luxe de pouvoir se dispenser de fréquenter les transports en commun. Ce n’est pas le cas de tous ce que visiblement vous ignorez!!!
    Un projet positif serait la construction d’un grand parking ,au frais du Vesinet cela va sans dire et gratuit., pour permettre à l’ensemble des usagers du RERA de se rendre à la gare du Vesinet Le Pecq avec un moyen de transport descend. Cela vous permettrait de ne plus subir les bus et nous de voyager confortablement. Reste à expliquer aux personnes non véhiculées, les travailleurs, les personnes à mobilité réduite et les étudiants que vous leur interdisez en supprimant sciemment les bus d’accéder au RER À à partir d’une station financée par des sous communes à vos yeux. Pour info de nombreux comptages sont faits et ils révèlent tous l’ineptie de cette réorganisation dont vous êtes les instigateurs.

    1. Merci de votre message. Il n’est en aucun cas question de priver qui que ce soit de moyen de transport et encore moins d’encourager les usagers à prendre leur voiture pour se rendre à la gare en construisant un parking. Notre propos est de dire depuis des années que les gros bus à fortes fréquences (autrement dit une ligne structurante) sont destinés à rouler sur des départementales et/ou voies adaptées à leur gabarit. Le quartier du Vésinet Nord qu’ils traversaient n’est pas compatible avec leur gabarit et la fréquence de leur passage du fait de la largeur de ses ruelles et de la proximité des pavillons donnant sur la rue (le poids d’un bus est de 17,5 tonnes sur des voies en acceptant 3,5). Cette solution imposée il y a quelques années devait être provisoire en attendant d’en trouver une satisfaisante pour tous. La restructuration étudiée depuis quatre ans à l’échelle de la région (vous imaginez bien qu’une association de quartier n’a aucun poids dans un tel processus) a permis la création de nouvelles lignes structurantes sur des axes dédiés et de faire devenir secondaires d’autres lignes (comme la ligne F) destinées à seconder les lignes structurantes aux heures de pointe pour les quartiers mal ou non desservis. Pour que cette restructuration soit efficace, il faudrait que seuls les usagers venant des quartiers non desservis empruntent la ligne F et que les autres qui peuvent emprunter les nouvelles lignes (A, C ou G) le fassent ce qui contribuerait à résoudre les problèmes actuels. Pour votre information, avant la restructuration, les gros bus circulaient à vide 80% du temps en dehors des heures de pointe du matin (le soir les usagers se répartissent dans le temps et sur les autres lignes). Toute restructuration nécessite un temps d’adaptation et des ajustements, mais en aucun cas le retour de gros bus à grandes fréquences sur ce trajet pour les raisons évoquées ci-dessus. Vous parliez d’ineptie dans votre message, sincèrement c’en serait une. Cordialement, SLV

  2. Bonsoir,

    Je me permets d’intervenir sur votre site en tant que maire de Chatou. Mon but n’est absolument pas de m’immiscer dans un débat interne au Vésinet mais de me faire le porte parole des usagers de Chatou – en l’occurrence de la « tête de girafe » – qui empruntent chaque matin la ligne F pour rejoindre la gare du Vésinet Le Pecq et se rendre à leur travail.
    Depuis la nouvelle organisation du réseau, leur conditions de transport sont justes indignes… Et ce, malgré le doublement des minibus aux heures de pointe. Ces derniers sont en nombre insuffisants et surtout parfaitement inadaptés aux conditions de voirie, notamment les dos d’âne. Ils sont bondés (jusqu’à 30/35 personnes entassées pour des contenances maximales qui n’excèdent pas 20 places) et ne passent de ce fait pas lesdits dos d’ânes (par ailleurs indispensables pour ralentir les véhicules sur nos voiries). Les passagers sont obligés de descendre avant l’obstacle puis de remonter après. Certains matins, les enfants ne peuvent même pas monter pour rejoindre leur établissement scolaires. Les chauffeurs sont sous la pression du mécontentement des clients, les tensions croissent de jour en jour. La situation n’est tout simplement plus tenable.
    En conséquence, je demande depuis des semaines à Transdev de trouver des solutions adaptées: minibus plus fréquents afin d’éviter les surcharges et surtout plus modernes, midibus de dimension acceptable… Que sais-je encore ! Force est de constater leur plus totale inertie. Il ne s’agit donc pas ici d’opposer ici riverains et usagers, vésigondins, montessonnais et catoviens mais de trouver une solution qui permette aux centaines de passagers qui empruntent quotidiennement cette ligne de le faire dans des conditions décentes. C’est là mon unique objectif dans ce dossier et je ne le lâcherai pas.
    Très cordialement
    Eric Dumoulin
    Maire de Chatou

    1. Monsieur Le Maire,
      Merci de votre témoignage sur notre site. Vous comprendrez de notre côté que notre objectif dans ce dossier est de protéger la sécurité des habitants des rues concernées par le passage des gros bus dont la taille et la fréquence ne sont pas appropriées à la largeur des rues étroites qu’ils traversent (le dernier modèle, midibus, pèse 17,5 tonnes pour des rues censées en supporter 3,5 et mesure 10,30 mètres de long par 2m30 de large, soit presqu’aussi large que les rues empruntées), sans parler du fait qu’ils roulent souvent à grande vitesse dans le sens Montesson-gare du Vésinet Le Pecq pour rattraper le retard qu’ils ont sur leurs horaires et qu’ils sont diesel, ce qui est tout à fait contraire aux prescriptions gouvernementales en matière sanitaire et environnementale. Mais surtout, et c’est là l’objet de notre combat depuis 2012 (nous vous rappelons que la solution dite de la Boucle était provisoire en attendant une solution appropriée…), ces bus roulent à vide en dehors de la tranche horaire 7h00-9h00 du matin. Si la solution des minibus toutes les 20 minutes optée par la CASGBS n’est pas celle qui convient pour cette tranche horaire, celle des midibus qui circulent maintenant toute la journée (et pas du tout uniquement aux heures de pointe comme il était indiqué) n’est pas tenable pour les riverains du quartier nord. La restructuration menée par la CASGBS a été proposée à tous les maires concernés dont Chatou et Montesson avant son entrée en vigueur et acceptée par tous. Si les nouvelles études qui vont être menées font ressortir le besoin d’une utilisation de midibus ou gros bus aux heures de pointe, il convient dans ce cas d’opter pour un changement d’itinéraire afin que ces bus rejoignent les routes appropriées, en l’occurrence la route de Sartrouville en tournant rue Roger Salengro. Des comptages ont prouvé que le rallongement dans ce cas était inférieur à 5 minutes.
      Cordialement, SLV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s