AVAP : QUELS ENJEUX POUR LE VÉSINET ?

©Sauver Le VésinetDans le cadre de la réunion publique de vendredi 27 mai dernier organisée par la mairie venue présenter son projet d’AVAP, nous avons souhaité interroger François Jonemann sur les dernières constructions de collectifs dans le quartier du Centre. Mais rappelons d’abord ce qu’est l’AVAP et son périmètre d’intervention.

Qu’est-ce que l’AVAP ? L’Aire de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP), a pour but, en complément du PLU, d’établir des règles de construction du bâti pour préserver le cadre de vie, avec des objectifs de développement durable. L’AVAP a une dimension qualitative, à la différence du PLU qui a une approche quantitative ; pour le Vésinet, cela signifie préserver la combinaison caractéristique à la fois architecturale et paysagère : les maisons et l’habitat sont inclus dans des écrins de verdures (parcelles, parcs et pelouses, rivières), avec un effet de transparence du paysage.

Quel est son périmètre d’intervention ? Les objectifs sont de renforcer les protections afférentes aux monuments historiques, assurer la protection des éléments urbains et paysagers constitutifs de la Ville-parc et des propriétés privées. En pratique, l’AVAP va édicter des règles urbaines et paysagères :

  • orientations générales, implantation et rythme des bâtiments, hauteur relative des bâtiments donnant sur l’espace public ;
  • traitement paysager des espaces privés, clôtures et portails, aménagement des espaces public.

©Le Parisien

Egalement, elle établit les règles architecturales, la classification des bâtiments. Le Vésinet, à l’exception du Rond-point de la République et de l’Hôpital, comprend un secteur 1 relatif aux quartiers denses et un secteur 2 relatif aux quartiers résidentiels.

Questions à François Jonemann, 1er maire adjoint chargé de l’urbanisme.

Pourquoi parler d’AVAP et laisser monter un immeuble de 5 étages place du Marché ?
Le permis a été délivré en 2012 à l’époque où Monsieur Varèse était maire. A la suite du recours d’un voisin, le chantier n’a commencé qu’en 2015, une fois le permis purgé de tout recours. Entre temps, le PLU a été voté en 2014 permettant de monter un étage supplémentaire sur la partie sud uniquement de la place ce que ne permettait pas le POS.

Pourquoi cet étage supplémentaire ?
©Sauver Le Vésinet
Entre la partie nord de la place du Marché et la partie sud, il y a 3 mètres de dénivelé ce qui correspond exactement à la hauteur d’un étage. L’étage supplémentaire accordé permettra d’équilibrer les hauteurs des immeubles et d’avoir un jour une place plus harmonieuse. Le propriétaire de l’immeuble concerné a donc demandé un permis modificatif pour monter un étage de plus et le permis a été accordé par mes soins, conformément au PLU. Il est à noter que le dernier étage est en retrait par rapport au reste de l’immeuble pour atténuer l’effet de masse.

Pourquoi avoir laissé un immeuble se construire à la place de la jolie maison blanche du centre du Vésinet (rue Jean Laurent/rue Auber) ?
Ce projet n’est pas du tout un projet initié par la municipalité. Les propriétaires de deux parcelles mitoyennes ont ©Sauver Le Vésinetdécidé de vendre à un promoteur privé qui, à l’évidence, a proposé plus d’argent qu’un particulier. C’est donc essentiellement un objectif de rentabilité financière qui a présidé à cette opération. Le promoteur a ensuite déposé une demande de permis de construire en conformité avec les règles du PLU. Nous avons donc été contraints de l’accorder. Enfin, la «petite maison blanche» était charmante, mais n’était pas «protégée» en vertu du PLU. Je déplore autant que vous sa destruction. Cela étant ce projet n’a pas que des aspects négatifs.

De quels aspects positifs s’agit-il ?
Ce projet, conformément au PLU, devra comporter 40% de logements sociaux. Il réduira ainsi à due concurrence notre carencement en la matière et donc nos pénalités et à terme la nécessité d’augmenter nos impôts locaux.

Où en sommes-nous de notre carencement en logements sociaux ? 
Lorsque nous sommes arrivés aux affaires, les caisses de la commune étaient vides, ruinée par le désastre de la place du Marché et endettée de plus de 20 millions d’euros et la ville était carencée en logements sociaux avec la princesse 3perspective de payer à l’Etat une augmentation très importante de pénalités. Aujourd’hui, grâce aux négociations que nous avons menées, nous payons €400.000 par an alors que l’Etat serait en droit de nous facturer €1.500.000… Il faut savoir que l’Etat ne nous accordera une AVAP que s’il voit par ailleurs que nous faisons des efforts en matière de logements sociaux ce qui est le cas non seulement avec les deux immeubles dont nous parlons, mais aussi avec ceux qui seront construits dans la ZAC Princesse ou sur les emplacements réservés à cet effet dans le PLU. 

Pour en savoir davantage et vous exprimer une exposition sur l’AVAP a lieu à la mairie jusqu’au 10 juin et vous pouvez adresser vos questions à avap@levesinet.fr.

Par ailleurs, nous organisons  à l’issue de notre assemblée générale, une réunion d’information générale mardi 7 juin à 20h30 à la Salle des Conférences de la mairie durant laquelle vous pourrez poser les questions qui vous préoccupent et que nous relaierons.

Pour Sauver le Vésinet


2 réflexions sur “AVAP : QUELS ENJEUX POUR LE VÉSINET ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s